Les illustrations de cet été 🌞

L’été a filé, entre les jours de canicule passés enfermée à la maison et les longues soirées griffonnées dans mes carnets, et ces heures de pluie qui n’invitaient pas à la balade.

Aujourd’hui, il y a ce parfum de rentrée qui s’insunie dans le vent, le soleil se couche plus tôt et je sens mon corps prêt à tranquillement retrouver un rythme plus doux.

🌿

J’ai envie de vous proposer une petite grille de ces illustrations réalisées ces dernières semaines, si vous les avez manquées sur Instagram et Facebook. Une sélection de ces coups de crayons libérés, de ces touches de couleur à partager.

Entre les fleurs, les courbes géométriques, les points et les traits, se définit une identité visuelle à rattacher au « Doodle Art », même si l’idée d’une étiquette ne plaît pas vraiment. J’aime cette variété qui s’offre à chaque jour passé à l’atelier, le temps qui s’écoule tranquillement et quand je m’endors le soir, il y a ce sourire qui se dessine tant il est bon de voir se tisser doucement une nouvelle vie.

🌿

Avez-vous passé un bel été ?

Des marque-pages en papier cartonné, illustré à la main, pour accompagner vos lectures.

Depuis quelques jours, des petites commandes se succèdent et m’invitent à créer pour lectrices et lecteurs des marques-pages personnalisés et colorés.

Je me souviens du tout premier que j’ai créé et qui à présent accompagnent les lectures de mon amie Emma qui publie des romans sous le nom de Lula Dawn, et qui vous pouvez retrouver ici. Sur ce premier marque-page, j’avais collé quelques motifs dessinés et découpés patiemment, des oiseaux et des fleurs. Je l’ai glissé dans une enveloppe il y a quelques semaines, sachant qu’il trouverait sa place dans ses lectures.

Et puis, je me suis dit « Pourquoi ne pas continuer ainsi ? »

… … … … … … …

Je me suis d’abord surprise à flâner entre les grandes étagères de la médiathèque. J’ai parcouru quelques pages d’un livre sur le découpage et le collage, j’ai acheté des lots de papier cartonné coloré, des feutres à l’encre mat, métallisé et irisé, des stylos à calligraphie aux mines de taille différente. Et l’inspiration, la magie de la création ont fait le reste.

Cela n’y paraît pas, mais chaque marque-page est réalisé en deux petites heures, les étapes sont multiples et j’aime prendre le temps de le visualiser dans son ensemble en griffonnant quelques doodles sur un carnet. J’aime chaque marque-page par une ou deux citations qui feront sourire et inviteront à débuter la lecture, j’établis un code couleur et me limite à 4 couleurs maximum, jouant sur les nuances.

Et les heures passent, et je suis ravie que ces petites créations accompagnent les lectures de celles et ceux qui me font confiance et font appel à moi. Merci de m’offrir cette chance de parsemer douceur et bienveillance.

===============

Tarif : 6€, frais de port inclus

===============

Dessiner et peindre sur un vieux livre.

Au fond d’un sac, prêt à partir a la poubelle, il y avait ce vieux livre sur la vie amoureuse de Musset, ces pages jaunies et tachées par le temps. Un livre mourant.

Il ne me serait jamais venu à l’esprit auparavant de corner un livre, préférant l’utilisation d’un marque-page. Alors décider d’écrire dessus ? Oh non, les livres étaient bien trop sacrés !!

Étaient.

Le temps passe et les idées changent. Je découvre que l’art ouvre des petites portes qu’on pensait ne jamais ouvrir, qu’on ne rencontre de limites à l’inspiration et la création que ce qu’on refuse d’essayer.

Alors j’ai commencé à dessiner et peindre sur un vieux livre. Et l’art lui offre une deuxième vie.

L’année des 30 ans : un cap à passer pour faire la paix avec soi et s’aimer mieux.

Dan quelques mois, j’aurai 30 ans. Je me souviens avoir lu de nombreux articles de jeunes femmes appelant cette étape de leur vie « un cap ». J’en souriais. Je trouvais ça un peu drôle, et peut-être même exagéré. Je me disais que c’était une façon d’écrire pour attirer des vues, gonfler les statistiques. Aujourd’hui, j’ai honte d’avoir pensé cela. Honnêtement, je demande pardon. Vous pouvez rire de moi, parce que… parce que j’étais loin d’avoir compris à quel point ce serait difficile d’avoir 30 ans.

*

Si je devais lister des mots pour décrire comment l’année de mes 30 ans à débuter, j’écrirais ceci : DÉPRESSION, ANXIÉTÉ ET CRISES DE LARMES, DOULEURS ET TRISTESSE, DOUTES, COLÈRE ET INCOMPRÉHENSION, AMERTUME, ÉPUISEMENT, PEURS ET ANGOISSES

Rien de bien folichon, n’est-ce pas ? Et pourtant, si vous saviez…

Quand j’ai compris qu’il me serait impossible de m’en sortir seule, quand j’ai demandé de l’aide et que j’ai commencé à me soigner – oui, oui, la dépression est une maladie -, quand j’ai vu multiplié les rendez-vous avec une psychologue, j’ai senti comme tout ceci était nécessaire. J’ai compris que je m’effondrais pour de bon, que ma carapace explosait, que la douleur était incommensurable et que j’allais m’en sortir.

Un renouveau, une libération, une renaissance.

Depuis Novembre 2018, j’ai appris que la paix avec soi était possible et qu’il me fallait faire plusieurs choses : faire face à mon passé sans me défiler, prendre du recul vis à vis du regard des autres pour découvrir qui j’étais et qui je voulais être, savourer l’instant présent, lâcher prise sur ce que je ne peux pas contrôler, accepter que la vie n’est pas un long fleuve tranquille, me faire confiance et oser parce qu’il n’y a qu’en faisant des erreurs qu’on apprend et que rien n’est très grave tant qu’on prend le temps de trouver une solution, poser mes limites et me protéger, garder espoir quoi qu’il arrive et assumer de suivre ma propre voie.

L’année des 30 ans est un cap en ce qu’il offre de liberté : on se détache de ce qu’on a toujours connu pour avancer lentement vers ce qui nous attire et qui ne nous effraie plus. J’ai ouvert les yeux sur tout ce que je n’acceptais pas chez moi, je me suis pardonnée les erreurs du passé que j’aurais aimé ne pas commettre. Je me suis débarrassée de la colère et de l’amertume qui teintaient de noir les souvenirs heureux à préserver. J’ai ouvert mon coeur à l’Amour et ses défauts, ses imperfections et ses belles surprises. J’ai accueilli ma sensibilité comme un cadeau, je l’ai faite mienne. J’ai ressenti ces chatouilles dans le ventre, d’abord discrètes, et puis mon coeur s’est gonflé de douceur, et puis mon âme a sautillé de joie.

La Joie. A 30 ans, la Joie est possible. Ce sentiment ancré, durable, d’avoir trouvé le chemin de la paix envers soi et avec les autres. Cette capacité à ne pas laisser les émotions tout submerger, alors libérées du poids du passé. Ce mouvement de bienveillance et de douceur pour offrir autour de moi un peu d’amour à parsemer et à partager. A 30 ans, c’est ce bonheur-là qui se dessine, celui des joies simples, d’un quotidien vécu à deux, d’un lien précieux avec ma famille et mes ami(e)s.

Je me souviendrai toute ma vie de l’année de mes 30 ans.

Lancement de mon compte CREATOR sur PATREON

Il est toujours difficile de trouver les premiers mots d’un article ; et d’ailleurs,pourquoi ? Les mots ne manquent, notre langue est si riche, truffée de petits pièges qui font sourire quand on en comprend la nuance et la subtilité. Personnellement, qu’il s’agisse de la langue de Molière ou de celle de Shakespeare, mon coeur chavire et j’aime inventer tout un monde autour de ces deux langues que j’aime tant.

Ce billet qui semble n’avoir ni queue ni tête est écrit sous le joug d’une énergie folle – et d’ailleurs, je me demande bien d’où elle vient parce qu’il y a encore quelques minutes, je baillais à m’en décrocher la mâchoire et j’avais tellement froid que je n’avais qu’une envie : m’enfouir sous la couette et fermer les yeux. Je me suis maquillée, j’ai pris quelques photos, j’ai filmé une petite séquence avec mon caméscope et j’ai souri.

Ma vie, la voici aujourd’hui : créer du contenu et partager, illustrer les beaux souvenirs et dessiner, écrire les petits mots doux à diffuser dans les cœurs.

J’ai ouvert un compte Creator sur Patreon 🙂
SweetieJulie

Patreon est une plateforme de soutien pour les créateurs et créatrices d’aujourd’hui. Le fonctionnement est simple. Un créateur propose une formule d’abonnement mensuel appelé « Tiers », référence aux différentes prestations/récompenses offertes en fonction du montant versé.

L’argent n’étant pas un sujet tabou pour moi, j’avais néanmoins peur de me lancer, ne voulant pas donner l’impression de quémander. Si l’argent est le nerf de la guerre, c’est aussi l’argent qui contribue à notre confort de vie, mais je ne voudrais pas paraître gourmande alors que je ne le suis pas du tout. La richesse n’est pas mon but, je ne conçois pas la réussite de cette façon-là. Je veux vivre décemment, remplir ma part dans notre foyer, sans avoir en tête de gagner une fortune.

Sur Patreon, je propose 3 formules : (et rien ne vous oblige à y souscrire, je continuerai de publier par ici, je souhaitais simplement vous en parler)
* MERCI * 1€/mois : C’est 1€ symbolique, 1€ solidaire. 🌺 Pour soutenir mon quotidien de freelance, pour m’accompagner dans le développement de mon activité 🌺 Pour ton anniversaire, une petite enveloppe surprise te sera envoyée 🌺
* SMILE * 2€/mois : 🌺  1 planche de stickers à télécharger de mon compte Patreon 🌺  1 article hebdomadaire dans lequel je partage mes sources d’inspiration, mes humeurs, mes pensées….
* PEACE & QUIET * 5€/mois : Toutes les récompenses précédentes auxquelles sont ajoutés : 🌺  1 illustration au format 10×15 envoyée chez toi 🌺  1 carte à coloriercoloriage anti-stress 🌺  1 podcast bi-mensuel sur la thématique de la confiance en soi et de la motivation

Maintenant que tout ça est dit, j’ai envie d’aller câliner un des trois chats qui dort au soleil dans le jardin, de boire un thé glacé, de dessiner des fleurs, et de sourire tellement la vie est belle. Ce billet « en vrac » se conclue donc comme il a commencé : avec beaucoup d’énergie, et de l’amour qui j’espère voyagera de votre écran jusqu’à votre coeur.

Oui, Oui, Oui ! Je suis folle ! Et alors ?

UNE AFFICHE POUR SE SOUVENIR DES BEAUX JOURS.

Le 16 août 2018, une démarche administrative nous déclarait pacsés : un pas de plus dans une vie à deux. Derrière les morceaux de papier émargés et signés, derrière la procédure, il y a toutes nos premières fois timides – premier regard, premier sourire, premiers mots, première gêne, premier rire, premières mains qui se frôlent, premiers souffles rapides et coeurs battant fort, premiers baisers et première nuit – et puis, il y a la complicité grandissante et la tendresse surprenante… Tout ce qu’il y a d’amour entre cet homme et moi, et cette vie que nous partageons, simple et légère, riche et joyeuse.

Un doux baiser et des rires ont scellé cette union, et nous pourrons sourire en regardant cette affiche.

Pour l’anniversaire d’une rencontre, d’un mariage, d’un premier baiser, d’un pacs…

Pour toutes ces dates inscrites dans notre mémoire et dans notre cœur…

Pour l’Amour, pour se souvenir des Beaux Jours qui lient deux individus qui s’aiment.

Je vous propose de réaliser une affiche personnalisée selon plusieurs tarifs :
Option 1 : Noms et date, avec les mêmes motifs colorés :
5€, impression sur papier glacé au format A4, non-encadré, frais de port inclus.
Option 2 : Noms et date + personnalisation des motifs et des couleurs :
12€, impression sur papier glacé au format A4, non-encadré, frais de port inclus.

Commande par email à l’adresse suivante : julie.petitsmotsdoux@gmail.com
Et vous pouvez m’écrire à toute heure du jour et de la nuit 😉

Une affiche pour Maman.

Pour la Fête des Mères, ce jour-là qui les célèbre, qui fait d’elles une personne spéciale. Maman, la seule et l’unique. Ce petit bout de femme qui porte le monde et qui donne la Vie, dans un tourbillon de douleurs et de joie. Et pour tous les autres jours, passé-présent-futur, quand Maman veille sur chacun de ces gestes, le couvre d’amour et de tendresse, le regarde grandir et l’accompagne, équilibre d’autorité et de complicité.

J’ai écrit ces mots en pensant à ma maman. J’ai écrit ces mots en pensant aux mamans que je connais. J’ai écrit ces mots emplie de mes souvenirs de petite fille. Avez-vous déjà dit « Je t’aime » à votre maman ? Ces trois mots qu’avec pudeur on garde au creux du coeur, ces trois mots qu’on n’ose prononcer sans rougir, ces trois mots qui pourtant font toute la différence. J’ai écrit ces mots pour que les mamans se voient comme nous les voyons, forte et courageuse, une super-héroïne, une inspiration.

Je vous propose cette affiche au format pdf pour 1€.
Vous pouvez l’imprimer au format A4 ou A5

MAMAN, JE T’AIME

Des petits mots doux pour dire "Je t'aime" à Maman, la faire sourire et lui dire "Merci" // Envoi fichier pdf après réception du paiement

€1,00

Cette absence, au creux de mon ventre.

Cher journal,

Je t’écris comme si tu te tenais devant moi, une vraie personne, une amie qui tend une oreille attentive et une main tendre.

Il y a ces douleurs qui me font grimacer, ces douleurs physiques que j’essaie de taire tant que je le peux. Aujourd’hui je me tords de douleur dans le noir de la chambre, une bouillotte sur le ventre, un masque sur les yeux. Je ne te parle pas des chocs électriques parcourant ma jambe droite, des points dans la nuque…

Je tais tout ça. Je suis épuisée.

Et puis il y a cette douleur, celle dans le cœur, tout ce sang qui coule, un cycle nouveau qui nous apprend qu’encore une fois nous n’y sommes pas parvenus. Bien sûr il y aura d’autres câlins puisque nous nous aimons. Même que nous ne dirons rien et qu’un regard exprimera l’espoir que nous partageons. Cet espoir qui nous lie qu’un jour enfin la Vie se fasse un petit nid dans mon corps et dans nos cœurs.

Douleurs de femme. Intimité fragile. Patience mise à l’épreuve. Peu nombreuses sont les personnes avec qui j’ose exprimer ma tristesse quand le sang coule, et mon enthousiasme à l’idée d’un enfant. Peu savent comme je souffre durant une dizaine de jours, entre nausées et vertiges, bouffées de chaleur et frissons, chocs électriques et points de douleur, crampes et saignements abondants. Les médecins lèvent un sourcil douteux, osent un sourire compatissant et ces paroles crève-cœur « Ce n’est rien, les règles ça fait mal, et puis pour un enfant, vous avez encore le temps ! ». Douleurs de femme, intimité fragile.

Je t’écris pour tout dire comme la peur se mêle à l’espoir, comme l’amour me porte chaque jour et fait que le chagrin est moins lourd. Je t’écris pour crier dans un silence retentissant que des larmes salées couleront encore, parsemés de sourires quand il ouvrira les bras pour me serrer contre lui.

Je t’écris ma joie et ma peine de femme amoureuse, si désirante d’être maman et au corps douloureux.

Mots doux printaniers

Le temps file, et il y a cette impression de ne pas avoir écrit ici depuis longtemps. Une éternité.

Le printemps est arrivé, quelques jours d’un doux soleil chaud, auxquels succèdent des heures de pluie et de ciel gris. Est-ce que j’écris pour parler de la météo ? Je l’ai attendu, ce printemps, que mon corps se détente, que mon âme respire.

Il y a des larmes. Des torrents de larmes. Et des petites averses fendillées de jolis sourires. Quand des bras amoureux s’ouvrent pour que je m’y blotisse, en fermant les yeux. En sécurité.

Je suis en sécurité. Quel changement ! Je m’interdisais d’être heureuse et d’être moi. Aujourd’hui, je me découvre et me redécouvre, dans cette vie tissée d’un quotidien à deux, filée d’étincelles si lumineuses qu’elles crépitent longtemps dans mon cœur. Un amour pétillant.

Il y a ces créations. Ces couleurs et ces formes dessinées, quand mes doigts tiennent les crayons et la mine glisse, doux son du grain de papier. Petits Mots Doux, Petits Mots Doux. Murmurés par le vent chatouillant les nuages, par la pluie clapotant contre la fenêtre, par le chant d’une tourterelle, par la douceur de l’Amour, par la magie de la Vie. Une direction nouvelle, un souffle frais. Un travail ? Non, l’évidence, la conviction d’être à ma place, et d’offrir au monde ce que j’ai de meilleur.