UNE AFFICHE POUR SE SOUVENIR DES BEAUX JOURS.

Le 16 août 2018, une démarche administrative nous déclarait pacsés : un pas de plus dans une vie à deux. Derrière les morceaux de papier émargés et signés, derrière la procédure, il y a toutes nos premières fois timides – premier regard, premier sourire, premiers mots, première gêne, premier rire, premières mains qui se frôlent, premiers souffles rapides et coeurs battant fort, premiers baisers et première nuit – et puis, il y a la complicité grandissante et la tendresse surprenante… Tout ce qu’il y a d’amour entre cet homme et moi, et cette vie que nous partageons, simple et légère, riche et joyeuse.

Un doux baiser et des rires ont scellé cette union, et nous pourrons sourire en regardant cette affiche.

Pour l’anniversaire d’une rencontre, d’un mariage, d’un premier baiser, d’un pacs…

Pour toutes ces dates inscrites dans notre mémoire et dans notre cœur…

Pour l’Amour, pour se souvenir des Beaux Jours qui lient deux individus qui s’aiment.

Je vous propose de réaliser une affiche personnalisée selon plusieurs tarifs :
Option 1 : Noms et date, avec les mêmes motifs colorés :
5€, impression sur papier glacé au format A4, non-encadré, frais de port inclus.
Option 2 : Noms et date + personnalisation des motifs et des couleurs :
12€, impression sur papier glacé au format A4, non-encadré, frais de port inclus.

Commande par email à l’adresse suivante : julie.petitsmotsdoux@gmail.com
Et vous pouvez m’écrire à toute heure du jour et de la nuit 😉

Une affiche pour Maman.

Pour la Fête des Mères, ce jour-là qui les célèbre, qui fait d’elles une personne spéciale. Maman, la seule et l’unique. Ce petit bout de femme qui porte le monde et qui donne la Vie, dans un tourbillon de douleurs et de joie. Et pour tous les autres jours, passé-présent-futur, quand Maman veille sur chacun de ces gestes, le couvre d’amour et de tendresse, le regarde grandir et l’accompagne, équilibre d’autorité et de complicité.

J’ai écrit ces mots en pensant à ma maman. J’ai écrit ces mots en pensant aux mamans que je connais. J’ai écrit ces mots emplie de mes souvenirs de petite fille. Avez-vous déjà dit « Je t’aime » à votre maman ? Ces trois mots qu’avec pudeur on garde au creux du coeur, ces trois mots qu’on n’ose prononcer sans rougir, ces trois mots qui pourtant font toute la différence. J’ai écrit ces mots pour que les mamans se voient comme nous les voyons, forte et courageuse, une super-héroïne, une inspiration.

Je vous propose cette affiche au format pdf pour 1€.
Vous pouvez l’imprimer au format A4 ou A5

MAMAN, JE T’AIME

Des petits mots doux pour dire "Je t'aime" à Maman, la faire sourire et lui dire "Merci" // Envoi fichier pdf après réception du paiement

€1,00

Cette absence, au creux de mon ventre.

Cher journal,

Je t’écris comme si tu te tenais devant moi, une vraie personne, une amie qui tend une oreille attentive et une main tendre.

Il y a ces douleurs qui me font grimacer, ces douleurs physiques que j’essaie de taire tant que je le peux. Aujourd’hui je me tords de douleur dans le noir de la chambre, une bouillotte sur le ventre, un masque sur les yeux. Je ne te parle pas des chocs électriques parcourant ma jambe droite, des points dans la nuque…

Je tais tout ça. Je suis épuisée.

Et puis il y a cette douleur, celle dans le cœur, tout ce sang qui coule, un cycle nouveau qui nous apprend qu’encore une fois nous n’y sommes pas parvenus. Bien sûr il y aura d’autres câlins puisque nous nous aimons. Même que nous ne dirons rien et qu’un regard exprimera l’espoir que nous partageons. Cet espoir qui nous lie qu’un jour enfin la Vie se fasse un petit nid dans mon corps et dans nos cœurs.

Douleurs de femme. Intimité fragile. Patience mise à l’épreuve. Peu nombreuses sont les personnes avec qui j’ose exprimer ma tristesse quand le sang coule, et mon enthousiasme à l’idée d’un enfant. Peu savent comme je souffre durant une dizaine de jours, entre nausées et vertiges, bouffées de chaleur et frissons, chocs électriques et points de douleur, crampes et saignements abondants. Les médecins lèvent un sourcil douteux, osent un sourire compatissant et ces paroles crève-cœur « Ce n’est rien, les règles ça fait mal, et puis pour un enfant, vous avez encore le temps ! ». Douleurs de femme, intimité fragile.

Je t’écris pour tout dire comme la peur se mêle à l’espoir, comme l’amour me porte chaque jour et fait que le chagrin est moins lourd. Je t’écris pour crier dans un silence retentissant que des larmes salées couleront encore, parsemés de sourires quand il ouvrira les bras pour me serrer contre lui.

Je t’écris ma joie et ma peine de femme amoureuse, si désirante d’être maman et au corps douloureux.

Mots doux printaniers

Le temps file, et il y a cette impression de ne pas avoir écrit ici depuis longtemps. Une éternité.

Le printemps est arrivé, quelques jours d’un doux soleil chaud, auxquels succèdent des heures de pluie et de ciel gris. Est-ce que j’écris pour parler de la météo ? Je l’ai attendu, ce printemps, que mon corps se détente, que mon âme respire.

Il y a des larmes. Des torrents de larmes. Et des petites averses fendillées de jolis sourires. Quand des bras amoureux s’ouvrent pour que je m’y blotisse, en fermant les yeux. En sécurité.

Je suis en sécurité. Quel changement ! Je m’interdisais d’être heureuse et d’être moi. Aujourd’hui, je me découvre et me redécouvre, dans cette vie tissée d’un quotidien à deux, filée d’étincelles si lumineuses qu’elles crépitent longtemps dans mon cœur. Un amour pétillant.

Il y a ces créations. Ces couleurs et ces formes dessinées, quand mes doigts tiennent les crayons et la mine glisse, doux son du grain de papier. Petits Mots Doux, Petits Mots Doux. Murmurés par le vent chatouillant les nuages, par la pluie clapotant contre la fenêtre, par le chant d’une tourterelle, par la douceur de l’Amour, par la magie de la Vie. Une direction nouvelle, un souffle frais. Un travail ? Non, l’évidence, la conviction d’être à ma place, et d’offrir au monde ce que j’ai de meilleur.

Des affiches personnalisées pour la chambre de Bébé.

On dit qu’avoir un enfant bouleverse une vie. Je n’ai pas la chance de connaître le bonheur de donner la vie. Pas encore. Il semble que Dame Nature ait décidé de nous apprendre la patience…

Pour ce petit être, ce minuscule bout d’amour, j’ai imaginé des affiches personnalisables décorant la chambre de Bébé, le prénom qu’il/elle porte et le jour de sa naissance. Je me suis penchée sur nos berceaux, celui de mon amoureux et le mien, pensant au jour où nous avons fait de deux couples des parents.

J’ai imaginé des dégradés de couleurs, j’ai attribué le rose et le violet à une fille, le bleu et le vert à un garçon sans penser aux regards interrogateurs et aux pensées conformistes. J’ai voulu parer nos prénoms d’une écriture légère et ondulée, telle la vie qui se dévoile pour le nouveau-né qui découvre alors le monde qui l’attendait depuis de longs mois.

BABY 🐨
 À sa naissance, Doudou pesait 3,5kg et mesurait 52cm. Après avoir échangé avec une douce et jeune maman, j’ai passé plusieurs heures à créer cette affiche célébrant la naissance de mon amoureux.
C’est un jour spécial, l’arrivée d’un enfant qui a grandi dans le ventre de maman pendant des mois puis qui vient au monde. N’est-ce pas tout simplement bouleversant ? Magnifique ?
C’EST UNE FILLE ! 🌸
Il y a près de 30 ans, je voyais le jour avec 3 petits mois d’avance. J’étais pressée de découvrir le monde.
J’ai choisi une couronne de fleurs pour entourer le nom que mes parents m’ont donné, amoureuse de la Nature, éternellement émerveillée par sa force et sa beauté.

Je serais ravie de recueillir vos commentaires sur ces créations.

N’hésitez pas à me contacter – Section « Contact » dans le menu ou l’adresse email figurant en bas – si vous souhaitez que je réalise une affiche douce et colorée pour célébrer le jour de la naissance de votre mini-vous.

Tarif : 4,50€ pour affiche sous format A4, impression sur papier glacé.

ABUS SEXUEL : BRISER LE SILENCE

En créant ma chaîne YouTube, j’avais à cœur d’y célébrer la Vie, de m’y amuser avec des petits tutos beauté, parler de notre vie avec nos boules de poils. Un contenu léger, qui donne le sourire, des vidéos insouciantes.

Et puis j’ai regardé Leaving Neverland. Et j’ai eu très mal. Je me suis sentie malade. Peu importe si ces deux hommes disent ou non la vérité sur Michael Jackson. Ils décrivent une réalité pour les victimes d’abus sexuels, la difficulté de parler quand englués dans la honte et la culpabilité, on est paralysé par la peur.

Alors, si avant j’écrivais, hier j’ai décidé de parler. Oui, offrir ma voix et prendre la parole en tant que victime d’abus sexuel pour dire comme c’est difficile. Comme c’est long de guérir. Parce que la beauté de la vie est détruite et qu’on met longtemps à retrouver l’espoir de sourire un jour et de se sentir bien dans son cœur meurtri.

Je n’y décris pas ce que j’ai vécu. Non, tel n’était pas le but de la vidéo. Je voulais simplement briser le silence.

(Je vous invite à brancher vos écouteurs, le son n’est pas très bon. Toutes mes excuses. Vous comprendrez qu’une fois la vidéo tournée, je n’ai pas eu la force de l’enregistrer de nouveau…)

SWEET DREAMS

Plus je dessine, plus j’écris, et plus j’ai envie de ne faire que ça. Connaissez-vous ce sentiment si fort en enivrant d’être enfin là où votre destinée devait vous amener ? Je ne sais de quoi demain sera fait, ni si tout ce que je créé nous permettra un jour de vivre décemment. Je me dois pourtant d’essayer, d’y consacrer du temps et de l’énergie. C’est le bon moment.

 


SWEET DREAMS

   Un petit chat amoureux des fleurs
                      veille sur le sommeil de petits et grands
                                           et vous souhaite une douce nuit, de beaux rêves.

 

Derrière cette affiche, se cachent les souvenirs des premiers pas timides de mon tout premier chat, mon Aunisse adorée et perdue trop tôt, qui se faufilait dans les herbes hautes et humait chacune des fleurs, les moustaches frétillantes. Et il y a les ronrons incessants de mes petits tigres Fluffy et Django, venant se blottir contre moi une fois la nuit tombée, ce rituel nocturne dont je ne me lasse pas, accueillant le sommeil le sourire aux lèvres et le coeur gros d’un amour immense.

 

SWEET DREAMS

Affiche pdf // L'affiche sera envoyée après réception du paiement. Merci de votre compréhension.

€1,50

Quand vient la nuit.

Allongé à côté de moi, un gros chien endormi à la respiration bruyante. Parfois, son corps sursaute. Je sais qu’il ne faut pas le réveiller.

La maison est calme. Dans une petite heure, j’espère qu’à la place du chien viendra s’allonger l’homme qui partage ma vie depuis plus d’un an, et avec qui le bonheur est présent, jour après jour.

J’aime les questions que je me pose en son absence : A-t-il réussi à bien dormir ? Reste-t-il du jus de fruits pour le petit-déjeuner ? Et si on allait au ciné pendant son prochain jour de repos ? Qu’ai-je fait du petit pot de baume aux huiles essentielles égaré hier soir ? Les chats sont-ils toujours dans le jardin ?… Les questions se succèdent au fil des heures qui passent, légères, légères…

Alors quand vient la nuit, angoisses du passé chassées avec le sourire, je ne peux que murmurer un grand merci profond à Dieu qui a béni ma vie d’amour à plusieurs reprises : l’amour de ma famille, l’amour de mes copines, l’amour de mon meilleur ami, et l’amour de mon fiancé. C’est tellement, tellement précieux. Si intense que j’ai envie de danser sur les toits et de crier aux étoiles comme le ciel est beau quand la nuit et que je m’endors le cœur serein.

Le ronron d’un chaton met fin aux doigts qui couraient sur le clavier. Je cesse là mes mots pour capturer la douceur d’un mini félin qui se blottit contre moi. A la poésie de cet article succédera la tendresse qui me lie à ces boules de poils que nous aimons tant, qui se collent contre moi en attendant le retour de celui qui viendra s’endormir dans mes bras.

Vous parler d’un nouvel échec, et vous dire qu’il faut garder espoir.

Avez-vous déjà renoncé ? Que ressentez-vous face à un échec ?

Il y a quelques mois, je me lançais dans la préparation du Concours de Recrutement des Professeurs des Ecoles, persuadée que le métier de « maîtresse d’école » offrirait un nouveau souffle à ma carrière, que je trouverais en l’Education Nationale un système et un soutien dans lequel je m’épanouirais.

C’était sans compter sur la fatigue et l’épuisement qui s’étaient installés en moi. C’était sans admettre mon état psychologique fragilisée par des années de peurs et d’angoisses dissimulées dans un quotidien bien huilé.

Un jour, je me suis effondrée devant les cahiers de préparation. Je ne retenais rien des cours que je lisais et sur lesquels je prenais de nombreuses notes. A mon envie d’apprendre se mêlait l’étrange sensation que quelque chose n’allait pas, que je n’étais plus capable d’apprendre autant. Que le concours était beaucoup trop de pression, que le processus de sélection me dépassait. J’ouvrais également les yeux sur un système qui, au travers des témoignages que j’ai pu lire et des conversations que j’ai pu avoir, broie les enseignants et oublient le bien-être des enfants. Je ne voulais pas non plus voir disparaître mes bons souvenirs de l’école devant une réalité trop difficile à gérer…

J’ai vécu tout ça comme un échec, et une grande déception, j’ai passé des semaines à pleurer avant de prendre une décision. Et puis j’ai rebondi. Dans une vidéo, je reviens sur mon parcour professionnel et je détaille les différentes raisons pour lesquelles je ne passerai pas le CRPE, et la réflexion m’amenant à refuser de travailler pour l’Education Nationale. J’ai beaucoup d’admiration pour ce métier, pour la patience et la bienveillance de celles et ceux qui tous les matins se rendent en classe pour accompagner l’éveil et l’apprentissage des touts-petits. Du fond du coeur, merci pour ce beau métier que vous faîtes.