Le jour où je deviens Youtubeuse.

BLOG

>> SweetieJulie <<
Chaîne Lifestyle/Vlog
Good Vibes only – Amour, douceur, bienveillance

Il y a un peu plus d’un an, je créais une chaîne Youtube afin de partager mon cheminement en tant yogini débutante. Et puis la vie et son long fleuve non-tranquille a plongé cette chaîne dans l’oubli.

Un jour, j’ai supprimé les quelques vidéos mises en ligne. Je n’avais pourtant pas le coeur à supprimer la chaîne. Je me suis mise à regarder de nombreux tutos beauté et autres vidéos en rapport avec les cosmétiques et les produits de soin, des vlogs, des vidéos partageant des astuces déco/tri/rangement…

Tout doucement, l’idée a germé dans ma tête. Pourquoi pas moi ? Après tout, je n’avais rien à perdre. J’ai posé mon téléphone sur le petit trépied, j’ai appuyé sur le bouton caméra que je n’avais jamais utilisé à part pour filmer le chien et les chats… et après quelques hésitations, des balbutiements, des mains qui bougent et le coeur qui bat plus fort, la bouche un peu asséchée, je filmais ma première vidéo que je montai et publiai quelques heures plus tard.

Depuis début Janvier, 10 vidéos ont été publiées, référencées dans 6 playlists mêlant beauté, partage d’expériences, yoga, petits morceaux de vie quotidienne…. Le contenu de ma chaîne m’offre la possibilité de me dévoiler en m’amusant, de devenir jour après jour une créatrice de contenu digital, diversifiant ma créativité entre l’écriture, la vidéo et la photographie.

Alors… vous me suivez ?

>> SweetieJulie <<
Chaîne Lifestyle/Vlog
Good Vibes only – Amour, douceur, bienveillance

Lundi matin, et la vie change…

BLOG

Lundi matin. La place s’anime aux sons des utilitaires qui se garent et déchargent leurs lots de marchandises, dans une petite heure on sentira le poulet rôti, et des adolescentes se précipiteront devant l’étal de bijouterie et produits cosmétiques. Assise dans le canapé, j’observe ces femmes d’un certain âge, le doux un peu voûté, le visage marqué par les années, les yeux pleurant de froid, se raconter les mêmes histoires, échanger les mêmes phrases et murmurer quelques mots sur les défunts de la semaine passée…

Ici, la vie s’écoule au ralenti. Ce n’est pas une grande ville, ni un petit village. C’est une commune de quelques milliers d’habitants qu’on pourrait assimiler à une cité dortoir, qui se démène pour ne pas perdre son âme. Des marins-pêcheurs, il ne reste que quelques bâtiments transformés, et les souvenirs que ma grand-mère répète à chacune de mes visites. Le samedi matin, il est fréquent que Papa apporte une salade de crabes et quelques filets de cabillaud qu’on mangera avec une julienne de légumes et du riz. J’ai toujours aimé marcher le long du chenal, respirant l’iode des embruns, jetant à la mer comme des bouteilles de SOS toutes les pensées sombres qui m’envahissaient. Aujourd’hui, c’est un chien que je promène aux abords de la plage, heureuse de l’observer courir au loin, chassant les oiseaux qui s’envoleront bien avant qu’il ne soit trop près, qui m’éclabousse en secouant ses longs poils frisés. Aujourd’hui, c’est main dans la main avec mon fiancé que nous marchons sur la jetée, là où le vent se fait plus frais, exposés, vulnérables car un mauvais pas pourrait nous faire plonger dans l’eau vaseuse, et pourtant si forts ensemble.

Lundi matin. C’est le premier lundi de cette nouvelle année. Je ne vais plus à l’école depuis quelques années, et je n’ai pas travaillé depuis plus d’un an. Pourtant, je n’ai pas le temps de m’ennuyer : se lever, nourrir les animaux, petit-déjeuner, balayer, lancer une lessive, faire la vaisselle et le lit, me doucher et me maquiller, étendre le linge, cuisiner un peu (voire beaucoup), écrire, promener le chien, prendre des photos, animer mes réseaux sociaux, ranger, voir une copine, faire coucou à mes grands-parents, aller voir maman et papa, nourrir les animaux de nouveau, aller dans le jardin avec le chien, ma routine du soir, rester un peu devant la télé, attendre le retour de mon amoureux, m’endormir… Et les jours défilent, et le temps passe. Et tout. Va. Bien. Il y a quelques semaines encore, je n’osais pas imaginer un futur professionnel parce que j’avais peur. J’étais paralysée. Et il y a quelques jours, j’ai déposé dans plusieurs boutiques une enveloppe avec un CV et une lettre de motivation. C’était la première fois que je me présentais ainsi, et j’avais le sourire, et naturellement, j’avais adopté une attitude déterminée.

La vie a changé. C’est l’année des projets : les désirs d’un bébé et du mariage prennent vie. Après deux rendez-vous chez la gynécologue, il s’agit simplement de « donner un coup de pouce à Mère Nature« , un petit traitement hormonal boostant le cycle. Nous avons décidé d’être patient pour nous marier en Automne 2020, en Normandie, là où nous nous sommes rencontrés. Nous souhaitons avoir un enfant, nous souhaitons nous marier. « Nous ». « Nous ». Si vous saviez comme j’ai attendu ce moment où « Nous » prendrait tout son sens. Ce « Nous » tendre et unique, ce « Nous » amoureux et passionné, lien d’amour entre deux personnes que rien ne pourra briser. Je suis chaque jour de plus en plus amoureuse, je ne m’y attendais pas aussi vite, aussi tôt, et Je. Suis. Heureuse.

Un mot pour l’année 2019 : Douceur.

BLOG

S’il est une chose que je souhaite poser en tant que priorité pour cette nouvelle année, s’il est un mot que je devais choisir parmi ceux que je connais et que j’utilise, il s’agit de la douceur.

Je souhaite que la douceur guide mes pensées et mes actions. Je vous souhaite d’être entouré de douceur. Je pose l’intention de passer cette nouvelle année dans un environnement doux et invitant à la tendresse. Je vous souhaite de vivre une année chaleureuse et tendre. Célébrer la vie comme un cadeau, accueillir chaque jour avec le sourire et s’endormir le coeur léger.

Pour accompagner cette nouvelle année, je vous propose de découvrir une liste de « douceurs » à parsemer dans votre quotidien, un document à télécharger gratuitement en cliquant sur le lien suivant :

https://drive.google.com/open?id=1udouNNOl_waSwFx04fQrFF_RCRPxC6Rj

Je l’ai imaginée en pensant à tout ce qui inonde les journées d’une douce lumière, tout ce qui fait briller le sommeil. J’ai pensé aux joies simples, aux petits bonheurs, aux personnes qui nous sont chères, à ces animaux dont nous prenons soin et qui rythment nos journées, aux instants précieux, à la vie qui s’écoule…

Et vous, y a-t-il un mot que vous souhaitez placer au centre de cette nouvelle année ?