SWEET DREAMS

Plus je dessine, plus j’écris, et plus j’ai envie de ne faire que ça. Connaissez-vous ce sentiment si fort en enivrant d’être enfin là où votre destinée devait vous amener ? Je ne sais de quoi demain sera fait, ni si tout ce que je créé nous permettra un jour de vivre décemment. Je me dois pourtant d’essayer, d’y consacrer du temps et de l’énergie. C’est le bon moment.

 


SWEET DREAMS

   Un petit chat amoureux des fleurs
                      veille sur le sommeil de petits et grands
                                           et vous souhaite une douce nuit, de beaux rêves.

 

Derrière cette affiche, se cachent les souvenirs des premiers pas timides de mon tout premier chat, mon Aunisse adorée et perdue trop tôt, qui se faufilait dans les herbes hautes et humait chacune des fleurs, les moustaches frétillantes. Et il y a les ronrons incessants de mes petits tigres Fluffy et Django, venant se blottir contre moi une fois la nuit tombée, ce rituel nocturne dont je ne me lasse pas, accueillant le sommeil le sourire aux lèvres et le coeur gros d’un amour immense.

 

SWEET DREAMS

Affiche pdf // L'affiche sera envoyée après réception du paiement. Merci de votre compréhension.

€1,50

Quand vient la nuit.

Allongé à côté de moi, un gros chien endormi à la respiration bruyante. Parfois, son corps sursaute. Je sais qu’il ne faut pas le réveiller.

La maison est calme. Dans une petite heure, j’espère qu’à la place du chien viendra s’allonger l’homme qui partage ma vie depuis plus d’un an, et avec qui le bonheur est présent, jour après jour.

J’aime les questions que je me pose en son absence : A-t-il réussi à bien dormir ? Reste-t-il du jus de fruits pour le petit-déjeuner ? Et si on allait au ciné pendant son prochain jour de repos ? Qu’ai-je fait du petit pot de baume aux huiles essentielles égaré hier soir ? Les chats sont-ils toujours dans le jardin ?… Les questions se succèdent au fil des heures qui passent, légères, légères…

Alors quand vient la nuit, angoisses du passé chassées avec le sourire, je ne peux que murmurer un grand merci profond à Dieu qui a béni ma vie d’amour à plusieurs reprises : l’amour de ma famille, l’amour de mes copines, l’amour de mon meilleur ami, et l’amour de mon fiancé. C’est tellement, tellement précieux. Si intense que j’ai envie de danser sur les toits et de crier aux étoiles comme le ciel est beau quand la nuit et que je m’endors le cœur serein.

Le ronron d’un chaton met fin aux doigts qui couraient sur le clavier. Je cesse là mes mots pour capturer la douceur d’un mini félin qui se blottit contre moi. A la poésie de cet article succédera la tendresse qui me lie à ces boules de poils que nous aimons tant, qui se collent contre moi en attendant le retour de celui qui viendra s’endormir dans mes bras.

Vous parler d’un nouvel échec, et vous dire qu’il faut garder espoir.

Avez-vous déjà renoncé ? Que ressentez-vous face à un échec ?

Il y a quelques mois, je me lançais dans la préparation du Concours de Recrutement des Professeurs des Ecoles, persuadée que le métier de « maîtresse d’école » offrirait un nouveau souffle à ma carrière, que je trouverais en l’Education Nationale un système et un soutien dans lequel je m’épanouirais.

C’était sans compter sur la fatigue et l’épuisement qui s’étaient installés en moi. C’était sans admettre mon état psychologique fragilisée par des années de peurs et d’angoisses dissimulées dans un quotidien bien huilé.

Un jour, je me suis effondrée devant les cahiers de préparation. Je ne retenais rien des cours que je lisais et sur lesquels je prenais de nombreuses notes. A mon envie d’apprendre se mêlait l’étrange sensation que quelque chose n’allait pas, que je n’étais plus capable d’apprendre autant. Que le concours était beaucoup trop de pression, que le processus de sélection me dépassait. J’ouvrais également les yeux sur un système qui, au travers des témoignages que j’ai pu lire et des conversations que j’ai pu avoir, broie les enseignants et oublient le bien-être des enfants. Je ne voulais pas non plus voir disparaître mes bons souvenirs de l’école devant une réalité trop difficile à gérer…

J’ai vécu tout ça comme un échec, et une grande déception, j’ai passé des semaines à pleurer avant de prendre une décision. Et puis j’ai rebondi. Dans une vidéo, je reviens sur mon parcour professionnel et je détaille les différentes raisons pour lesquelles je ne passerai pas le CRPE, et la réflexion m’amenant à refuser de travailler pour l’Education Nationale. J’ai beaucoup d’admiration pour ce métier, pour la patience et la bienveillance de celles et ceux qui tous les matins se rendent en classe pour accompagner l’éveil et l’apprentissage des touts-petits. Du fond du coeur, merci pour ce beau métier que vous faîtes.

Storytime : La dépression, ou comment ma vie a changé.

Si l’écriture a toujours été source de libération, ces derniers mois m’ont fait comprendre comme il était important de dire. Nous sommes avant tout des créatures dotées de langage, ces mots formés, pensés, exprimés voyagent vers l’autre qui les reçoit et qui a son tour peut choisir le silence ou les mots comme réponse.

Ces derniers mois, j’ai beaucoup parlé. À une femme médecin puis à une psychologue. Et puis à mon amoureux, à nos familles, à mes ami.e.s. Parler n’avait finalement jamais été aussi important que durant ces derniers mois, parole libératrice.

En ouvrant cette chaîne Youtube, je m’engageai à ne pas laisser le silence m’envelopper de nouveau. J’ai reculé la réalisation d’une vidéo sur la dépression mais la vérité est que je n’aurais pu continuer sans en parler. La dépression participe à construire la personne que je suis en train de devenir. Et j’en suis bien heureuse.

J’aurais pu me contenter d’écrire comme je l’ai fait tant de fois. Cependant, la dépression peut parvenir à détruire une vie quand on la condamne au silence. J’ai voulu à travers cette vidéo de 40 minutes décrire mon cheminement et le long processus d’appréhension et de guérison de la dépression, j’ai souhaité porter un message de vérité, d’amour, de bienveillance et d’espoir.

Vlog : Balade matinale au parc.

Depuis l’adoption de notre gros toutou d’amour – un setter irlandais âgé de 5 ans – les matins ont un rythme différent. Très vite après les croquettes, je le vois impatient de partir en promenade. Il nous suit partout, se dandine, couine un peu et il suffit d’une phrase pour que ses oreilles montent et que son regard brille.

 » On va se promener ? »

Sa réaction provoque toujours les mêmes rires entre Doudou et moi. Et il faut se dépêcher pour l’équiper de son harnais. Une fois dehors, il n’a d’yeux que pour ce qui se passe dans les rues, les autres chiens qu’on croise… A l’arrivée au parc, à l’abri de la circulation, Inuit gambade la truffe au vent, et les babines sourient. Et si vous nous suiviez le long des sentiers ?

Marcher entre terre et mer, observer Inuit s’éloigner puis revenir à pleine vitesse, écouter le souffle du vent et la mer qui est là tout près, sentir le vent frais et iodé rosir les joues et piquer un peu les yeux. Et si le ciel est bas, les couleurs restent belles. Vidéo contemplative, amoureuse de la nature, de sa voix, invitant à la rêverie et à l’évasion.

Des bisous, prenez soin de vous. ♥

IN THE MOOD FOR PINK

A l’heure où les températures rafraîchissent pour retrouver un semblant de normales de saison, mon esprit vagabonde et je repense au jour de la Saint-Valentin, à la tenue que je portais.
Jamais je n’aurais pensé à un jour publier ce genre d’article. Pourtant, ce soir, j’ai envie de sauter le pas, d’oser ouvrir une catégorie LOOKBOOK, et partager les photos de mes tenues prises par mon amoureux.

J’avais choisi de porter quelque chose d’élégant, de mettre des collants. Je voulais faire un effort, être belle pour la journée des amoureux, pour lui qui est entré dans ma vie il y a près de 2 ans maintenant et qui n’en ressortira que quand la mort nous séparera.

~ VÊTEMENTS ~
Pull : Renatto Bene
Short : Camaïeu
Collants : Dim
Manteau : Petite boutique sur le port de Sesimbra, Portugal
Boots : Bluebberry

~ ACCESSOIRES ~
Lunettes de soleil : Greek glasses
Sac à main : Le Cuir Parisien

Les photos ne sont pas nombreuses – ce n’est que le début. J’apprends à choisir mes tenues, je n’ai plus peur aujourd’hui des formes qui se dessinent sous le tissu, ni du reflet dans le miroir. Dans la rue, je m’arrête devant un mur, une porte, des plantes, un bâtiment, et je prends plaisir à poser. Bientôt je serai plus à l’aise, le sourire sera plus naturel, les émotions plus diverses et les photos plus belles encore.

Des bisous, prenez soin de vous. ♥

My E-shop : PetitsMotsDoux

Ecrire.
Ce que le vent me souffle. Ce que la lumière sublime.
Dessiner.
Des fleurs, des formes. Pour les colorier.
Calligraphier.
Des mots lus, murmurés, pensés.
Offrir.
De la douceur. De la bienveillance. De l’amour.

Je suis une petite fleur bleue, une aventurière des émotions.

Retrouvez en ligne l’intégralité de mes créations à l’achat

>> PetitsMotsDoux <<
– Page Facebook –  
Affiches et cartes inspirantes et inspirées par la Vie.

Le jour où je deviens Youtubeuse.

>> SweetieJulie <<
Chaîne Lifestyle/Vlog
Good Vibes only – Amour, douceur, bienveillance

Il y a un peu plus d’un an, je créais une chaîne Youtube afin de partager mon cheminement en tant yogini débutante. Et puis la vie et son long fleuve non-tranquille a plongé cette chaîne dans l’oubli.

Un jour, j’ai supprimé les quelques vidéos mises en ligne. Je n’avais pourtant pas le coeur à supprimer la chaîne. Je me suis mise à regarder de nombreux tutos beauté et autres vidéos en rapport avec les cosmétiques et les produits de soin, des vlogs, des vidéos partageant des astuces déco/tri/rangement…

Tout doucement, l’idée a germé dans ma tête. Pourquoi pas moi ? Après tout, je n’avais rien à perdre. J’ai posé mon téléphone sur le petit trépied, j’ai appuyé sur le bouton caméra que je n’avais jamais utilisé à part pour filmer le chien et les chats… et après quelques hésitations, des balbutiements, des mains qui bougent et le coeur qui bat plus fort, la bouche un peu asséchée, je filmais ma première vidéo que je montai et publiai quelques heures plus tard.

Depuis début Janvier, 10 vidéos ont été publiées, référencées dans 6 playlists mêlant beauté, partage d’expériences, yoga, petits morceaux de vie quotidienne…. Le contenu de ma chaîne m’offre la possibilité de me dévoiler en m’amusant, de devenir jour après jour une créatrice de contenu digital, diversifiant ma créativité entre l’écriture, la vidéo et la photographie.

Alors… vous me suivez ?

>> SweetieJulie <<
Chaîne Lifestyle/Vlog
Good Vibes only – Amour, douceur, bienveillance

Lundi matin, et la vie change…

Lundi matin. La place s’anime aux sons des utilitaires qui se garent et déchargent leurs lots de marchandises, dans une petite heure on sentira le poulet rôti, et des adolescentes se précipiteront devant l’étal de bijouterie et produits cosmétiques. Assise dans le canapé, j’observe ces femmes d’un certain âge, le doux un peu voûté, le visage marqué par les années, les yeux pleurant de froid, se raconter les mêmes histoires, échanger les mêmes phrases et murmurer quelques mots sur les défunts de la semaine passée…

Ici, la vie s’écoule au ralenti. Ce n’est pas une grande ville, ni un petit village. C’est une commune de quelques milliers d’habitants qu’on pourrait assimiler à une cité dortoir, qui se démène pour ne pas perdre son âme. Des marins-pêcheurs, il ne reste que quelques bâtiments transformés, et les souvenirs que ma grand-mère répète à chacune de mes visites. Le samedi matin, il est fréquent que Papa apporte une salade de crabes et quelques filets de cabillaud qu’on mangera avec une julienne de légumes et du riz. J’ai toujours aimé marcher le long du chenal, respirant l’iode des embruns, jetant à la mer comme des bouteilles de SOS toutes les pensées sombres qui m’envahissaient. Aujourd’hui, c’est un chien que je promène aux abords de la plage, heureuse de l’observer courir au loin, chassant les oiseaux qui s’envoleront bien avant qu’il ne soit trop près, qui m’éclabousse en secouant ses longs poils frisés. Aujourd’hui, c’est main dans la main avec mon fiancé que nous marchons sur la jetée, là où le vent se fait plus frais, exposés, vulnérables car un mauvais pas pourrait nous faire plonger dans l’eau vaseuse, et pourtant si forts ensemble.

Lundi matin. C’est le premier lundi de cette nouvelle année. Je ne vais plus à l’école depuis quelques années, et je n’ai pas travaillé depuis plus d’un an. Pourtant, je n’ai pas le temps de m’ennuyer : se lever, nourrir les animaux, petit-déjeuner, balayer, lancer une lessive, faire la vaisselle et le lit, me doucher et me maquiller, étendre le linge, cuisiner un peu (voire beaucoup), écrire, promener le chien, prendre des photos, animer mes réseaux sociaux, ranger, voir une copine, faire coucou à mes grands-parents, aller voir maman et papa, nourrir les animaux de nouveau, aller dans le jardin avec le chien, ma routine du soir, rester un peu devant la télé, attendre le retour de mon amoureux, m’endormir… Et les jours défilent, et le temps passe. Et tout. Va. Bien. Il y a quelques semaines encore, je n’osais pas imaginer un futur professionnel parce que j’avais peur. J’étais paralysée. Et il y a quelques jours, j’ai déposé dans plusieurs boutiques une enveloppe avec un CV et une lettre de motivation. C’était la première fois que je me présentais ainsi, et j’avais le sourire, et naturellement, j’avais adopté une attitude déterminée.

La vie a changé. C’est l’année des projets : les désirs d’un bébé et du mariage prennent vie. Après deux rendez-vous chez la gynécologue, il s’agit simplement de « donner un coup de pouce à Mère Nature« , un petit traitement hormonal boostant le cycle. Nous avons décidé d’être patient pour nous marier en Automne 2020, en Normandie, là où nous nous sommes rencontrés. Nous souhaitons avoir un enfant, nous souhaitons nous marier. « Nous ». « Nous ». Si vous saviez comme j’ai attendu ce moment où « Nous » prendrait tout son sens. Ce « Nous » tendre et unique, ce « Nous » amoureux et passionné, lien d’amour entre deux personnes que rien ne pourra briser. Je suis chaque jour de plus en plus amoureuse, je ne m’y attendais pas aussi vite, aussi tôt, et Je. Suis. Heureuse.