Tribulations d’automne #1 : quitter le monde de l’entreprise, continuer de guérir.

BLOG

Il n’y a pas que le ciel qui fait grise mine. Moi aussi. J’ai bien tenté de faire comme si tout allait bien, comme si ce n’était pas grave. La vieille tactique consistant à offrir un joli sourire en façade. La vieille bonne blague… très mauvaise en définitive !

Et si je vous emmenais quelques semaines en arrière ?

J’ai fait l’erreur de penser que cette fois-ci ce serait différent. Tout avait pourtant bien commencé : deux entretiens sans aucune mauvaise intuition, un premier jour dynamique dans une équipe bienveillante, disponible et à l’écoute. Je me suis laissée aller à imaginer ce que serait une vie professionnelle équilibrée entre un poste permanent avec eux à temps partiels, et quelques jours par semaine dédiés à mon entreprise. Dans ma tête, c’était le pied. LE PIED ! Oui, mais dans ma tête seulement. Et quand j’ai réalisé que j’avais brisé le contrat passé avec moi-même quid « Ne pas s’emballer, garder ses distances, faire son boulot et ne pas s’attacher, ne pas se projeter… », il était trop tard. Trop tard parce que le naturel revient au galop et j’avais plongé le corps tout entier dans l’espoir de rester plus longtemps. Parce que tout se passait bien. Parce que j’y ai cru. Et parce que même si je me suis donnée à fond et que l’équipe aurait bien souhaité que je reste, la direction en a décidé autrement. Une raison quelconque ? Les raisons énoncées – bah oui, pendant qu’on y est, autant bien appuyer là où ça commençait tout juste à guérir ! – sont tellement ridicules qu’elles me donnent envie de vomir.

Au beau milieu des larmes que j’ai retenues et qui coulent aujourd’hui, au beau milieu du noir que je sens m’entourer et m’attirer avec force, il y a l’évidence même qui me saute aux yeux : bye-bye le monde de l’entreprise ! C’est terminé pour moi. J’en ai assez d’être en colère, frustrée, amère, triste. ASSEZ ! Je ne veux plus avoir honte de la personne que je suis, ni me demander sans cesse ce que je fais si mal pour qu’on ne souhaite pas de moi ni de mes compétences.

Depuis le 30 avril 2019, j’ai le statut d’autoentrepreneur ; et ce sera désormais ainsi. Et c’est bien suffisant. Il y a tant à faire, et tant d’idées germent chaque jour, attendant que je m’y consacre : l’Illustration, la création de Contenu Digital, l’écriture… Personnellement, je vais continuer à guérir, me chouchouter, prendre soin de notre vie à deux et de nos boules de poils en priant qu’un jour un bébé grandisse en moi. Ma Vie, Mes Priorités, Mes Choix.

Les illustrations de cet été 🌞

ATELIER

L’été a filé, entre les jours de canicule passés enfermée à la maison et les longues soirées griffonnées dans mes carnets, et ces heures de pluie qui n’invitaient pas à la balade.

Aujourd’hui, il y a ce parfum de rentrée qui s’insunie dans le vent, le soleil se couche plus tôt et je sens mon corps prêt à tranquillement retrouver un rythme plus doux.

🌿

J’ai envie de vous proposer une petite grille de ces illustrations réalisées ces dernières semaines, si vous les avez manquées sur Instagram et Facebook. Une sélection de ces coups de crayons libérés, de ces touches de couleur à partager.

Entre les fleurs, les courbes géométriques, les points et les traits, se définit une identité visuelle à rattacher au « Doodle Art », même si l’idée d’une étiquette ne plaît pas vraiment. J’aime cette variété qui s’offre à chaque jour passé à l’atelier, le temps qui s’écoule tranquillement et quand je m’endors le soir, il y a ce sourire qui se dessine tant il est bon de voir se tisser doucement une nouvelle vie.

🌿

Avez-vous passé un bel été ?