TRIBULATIONS D’APRÈS CONFINEMENT

BLOG

Le jour d’après : a-t-on peur ? Est-on content ? L’angoisse reste sourde et discrète, elle s’immisce dans mes rêves la nuit et agite les réveils. Tant qu’il n’y aura pas de vaccin, ni de traitement plus ou moins efficace permettant d’éviter souffrance et décès, difficile d’être pleinement rassurée. Mon amoureux tait ses peurs mais je les lis sur son visage parfois fermé et ses yeux perdus dans le vague. Mon coeur faisait tout de même des bonds à l’idée de revoir mes grands-parents, même s’il est encore impossible de les serrer dans mes bras. Je ressens aussi beaucoup d’impatience à l’idée de revoir mon frère, ma belle-soeur et ma nièce, de retrouver quelques ami(e)s…

Que retenir de ce confinement ? Rien n’est acquis. Et nous sommes vulnérables.

J’ai envie de penser que les gens s’éveilleront à l’importance de préserver notre santé, notre environnement et les petits riens du quotidien à chérir tant ils sont précieux. J’ai envie d’observer un changement dans les gestes et les dires de chacun envers les uns et les autres : plus de bienveillance, plus de douceur… et une prise de conscience de la responsabilité que nous portons en nous, dans nos actions, dans nos paroles, comprendre notre rôle à jouer pour éviter que ça ne recommence. Oui, je suis un peu naïve, mais j’ai 30 ans et je crois avoir compris que la richesse la plus importante ne se réduisait pas aux chiffres qui apparaissent sur nos comptes en banque. J’ai soulevé le voile du tabou de l’argent, on a réfléchi à nos dépenses, on apprend à faire des choix différents, et on vit plus heureux, apparaissant peut-être insouciants mais nous nous sentons plus libres.

J’ai la joie d’avoir retrouvé la présence bruyante et joyeuse de mon amoureux, et nous avons découvert le plaisir de cuisiner ensemble et savourons des repas différents, tentant de réduire les kilos de l’amour. Il reprendra le chemin du travail quand la décision sera prise de rouvrir les restaurants et j’espère de tout coeur qu’il aura accès aux protection nécessaires et que clients et collègues seront respectueux.

_______________________________________

Mon atelier a pris forme, je manque encore de meubles de rangement mais je m’arrange de boîtes et autres petites astuces. Les murs de la pièce de vie sont décorés de cartes, de cadres et de lampions de toutes les couleurs, il y a aussi une plante verte et quelques fleurs cueillies pendant l’une des promenades avec Inuit.

Notre petite famille, amputée d’un membre se remet doucement du chagrin de la perte de Tigga, que je garde précieusement dans un coin de mon coeur et de mes pensées, apercevant de temps à autre le fantôme miaulant et affectueux d’une petite boule de poils aux reflets blanc et roux.

_______________________________________

Et vous, comment vivez-vous cet après-confinement ?
Que retiendrez-vous de cette période ?